La peur et le risque, par Keith Johnstone

« Se débarrasser de la peur commence par la peur. Tout le monde a peur. Les formations habituelles ignorent la peur, c’est un tabou dont on ne veut pas parler […]. Être regardé est une phobie universelle. On peut perdre la face en public sous les yeux des gens, on peut se retrouver coincer sans savoir quoi dire… Certaines peurs sont irrationnelles, mais la peur d’être devant des gens et d’être regardé est une peur normale […].

L’école vous apprend à ne pas échouer. Vous ne devez pas échouer et quand vous échouez vous apprenez à vous punir vous-mêmes. Mais en réalité vous ne pouvez rien apprendre sans échouer. Vous ne pouvez pas apprendre à marcher avec des échasses sans tomber, ni faire des mathématiques sans faire d’erreur. Donc quand vous faites des erreurs vous devriez être heureux et vous dire : « Super, j’ai fait une erreur, je dois être en train d’apprendre quelque chose ». Tout le monde sait qu’on apprend en faisant des erreurs, on devrait avoir une attitude positive à leur égard, être contents quand on échoue […].

Au football, ce sont les buts que vous n’arrivez pas à marquer qui font l’intérêt du match. Au golf, beaucoup de joueurs seraient meilleurs s’ils avaient en face d’eux des trous de trois mètres de diamètre, n’est-ce pas ? Oui, mais cela n’en ferait pas un jeu intéressant. Car ces petits trous sont installés de façon à ce que la majorité des joueurs échouent la plupart du temps! Et c’est pour cela que le jeu est bon. Un jeu vraiment intéressant est un jeu dans lequel les meilleurs ne gagnent pas toujours ».

À propos de Keith Johnstone : pionnier canadien et britannique de l’improvisation théâtrale, il est connu pour ses ouvrages sur la discipline et pour ses spectacles improvisés parmi lesquels le Theatresports. Il est aussi enseignant, dramaturge, acteur et metteur en scène.

Novembre 2013